· Les visites "écologie" continuent en Île-de-France ·

Le Mercredi 10 août, à la Bergerie nationale de Rambouillet, les bénévoles et animateurs se sont interrogés sur l'intégration de la transition écologique dans leur projet. Ils ont pu échanger sur les différents secteurs et facteurs à prendre en compte pour que leur chantier soit plus écologique : l'eau, l'énergie, l'alimentation, les déplacements ou encore la biodiversité. Les adolescents, très concernés par ces enjeux, et avec le support du livre blanc de Rempart, ont identifié les alternatives et solutions déjà mises en place à la Bergerie. Entre la fabrication du mortier à la main, l'utilisation de toilettes sèches et de douches solaires, la consommation de produits locaux et de saison, et une conscience globale des bons et mauvais gestes pour l'environnement; le chantier de la Bergerie permet aux jeunes de remettre en question leur style de vie quotidien. Des pistes d'amélioration ont également été partagées, et des jeux ludiques autour de l'environnement et du climat ont enrichi la discussion.



Et ce mardi 16 août avec le chantier archéologie de Châteaubleau ! Après une longue matinée de fouille et un déjeuner bien mérité, des bénévoles ont échangé sur les enjeux de la transition écologique dans leur projet archéologique. Avec le support du livre blanc de Rempart, ils ont repris les 8 priorités de Rempart pour l'environnement, dont l'eau, l'énergie, l'alimentation, les déplacements ou encore la biodiversité. En identifiant les différents facteurs de pollution, dégradation ou encore gaspillage dues à leur activité, la conversation a entrainé une réelle réflexion autour du lien entre archéologie et écologie. Après avoir parlé des obstacles et autres problématiques que signifieraient certains changements, ils ont pu identifier des alternatives plus écologiques et adaptables à leur chantier.